ingratitude

ingratitude

ingratitude [ ɛ̃gratityd ] n. f.
• 1265; bas lat. ingratitudo
Caractère d'une personne ingrate; manque de gratitude, de reconnaissance. méconnaissance, oubli. L'ingratitude des hommes, des foules. Faire preuve d'ingratitude à l'égard de qqn. « L'ingratitude la plus odieuse [...] est celle des enfants envers leurs pères » (Vauvenargues). Un monstre d'ingratitude. ⊗ CONTR. Gratitude, reconnaissance.

ingratitude nom féminin (bas latin ingratitudo, -inis) Caractère de celui qui est ingrat ; acte, parole manifestant ce sentiment : Payer quelqu'un d'ingratitude. Manquement grave au devoir de reconnaissance, à la suite duquel une donation ou un legs peuvent être révoqués. ● ingratitude (citations) nom féminin (bas latin ingratitudo, -inis) Claude Aveline Paris 1901-Paris 1992 Nous serions insensibles à l'ingratitude si nous ne tenions pas le compte de nos bienfaits. Avec toi-même, etc. Mercure de France Benjamin Constant de Rebecque Lausanne 1767-Paris 1830 La reconnaissance a la mémoire courte. De la doctrine politique qui peut réunir les partis en France Denis Diderot Langres 1713-Paris 1784 Ne vaut-il pas mieux encore faire des ingrats, que de manquer à faire le bien ? Discours sur la poésie dramatique Alexandre Dumas Villers-Cotterêts 1802-Puys, près de Dieppe, 1870 Il y a des services si grands qu'on ne peut les payer que par l'ingratitude. Mes Mémoires Frédéric II le Grand, roi de Prusse Berlin 1712-Potsdam 1786 Il est beau de faire des ingrats ; il est infâme de l'être. Dialogue de morale à l'usage de la jeune noblesse Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Les malheureux sont ingrats ; cela fait partie de leur malheur. Tas de pierres Éditions Milieu du monde François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 Ce n'est pas un grand malheur d'obliger des ingrats, mais c'en est un insupportable d'être obligé à un malhonnête homme. Maximes Clément Marot Cahors 1496-Turin 1544 Sais-tu pas bien qu'en cœur de noble dame Loger ne peut ingratitude infâme ? Élégie, I Jean-Jacques Rousseau Genève 1712-Ermenonville, 1778 Je me sens le cœur ingrat par cela seul que la reconnaissance est un devoir. Correspondance, à M. de Malesherbes Charles de Marguetel de Saint-Denis de Saint-Évremond Saint-Denis-le-Gast, Manche, 1613-Londres 1703 Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit ; car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. Sur les ingrats Jacinto Benavente Madrid 1866-Madrid 1954 Il aura fait peu de bien dans sa vie celui qui n'aura rien su de l'ingratitude. Poco bueno habrá hecho en su vida el que no sepa de ingratitudes. Hojas de almanaque ABC, Madrid, 12 mars 1948 Santiago Ramón y Cajal Petilla, Navarre, 1852-Madrid 1934 Il y a trois sortes d'ingrats : ceux qui oublient le bienfait, ceux qui le font payer, et ceux qui s'en vengent. Hay tres clases de ingratos : los que callan el favor, los que lo cobran y los que lo vengan. Charlas de café, Iingratitude (synonymes) nom féminin (bas latin ingratitudo, -inis) Caractère de celui qui est ingrat ; acte, parole manifestant ce...
Synonymes :
- méconnaissance
Contraires :

ingratitude
n. f. Caractère d'une personne ingrate; manque de reconnaissance.

⇒INGRATITUDE, subst. fém.
A. — Caractère, qualité de celui qui est ingrat; fait de se montrer ingrat.
1. a) [Correspond à ingrat A 1 a] Vous-mêmes, les enfants, qui devriez me bénir, vous me considérez avec une circonspection toute voisine de l'ingratitude (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 20) :
1. On se sent honteux et vraiment coupable d'ingratitude lorsqu'on se prend à bâiller devant l'œuvre de celui sans qui Cézanne ni Renoir, ni Seurat, ni même Gauguin n'auraient existé, sous la forme qu'on leur connaît...
LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 149.
Ingratitude + déterm.
) [Le déterm. exprime une qualité] Ingratitude apparente, involontaire, réelle, renversante; cruelle, noire, plate, sournoise ingratitude. Je croyais que vous n'aviez que les grâces et les adorables qualités de la femme. En auriez-vous aussi la féroce ingratitude et l'impudente vanité? (SAND, Lélia, 1833, p. 49). V. civilisateur B, RENAN, Drames philos., Caliban, 1878, V, 1, p. 433.
) [Le déterm. exprime une relation] Ingratitude filiale, humaine, populaire, royale; ingratitudes des enfants, des foules, des grands, des hommes; (mettre le comble à) son ingratitude. L'ancien gouvernement, par son ingratitude, vous a dégagé de votre reconnaissance (DUMAS père, Angèle, 1834, II, 7, p. 141). J'expiai par ces larmes écrites la dureté et l'ingratitude de mon cœur de dix-huit ans (LAMART., Confid., Graziella, 1849, p. 285). Je viens de voir l'image (...) du vieux poète sans amis, sans famille, sans enfants, dégradé par sa misère et par l'ingratitude publique (BAUDEL., Poèmes prose, 1867, p. 74).
Subst. + d'ingratitude. Signe, trait d'ingratitude; audace, impudence d'ingratitude (vieilli); monstre, prodige d'ingratitude; mer, rêve d'ingratitude (littér.). Aux amis, je devais paraître un phénomène d'ingratitude et d'orgueil (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 238). Je ne veux pas même d'un semblant d'ingratitude. J'ai reçu ce service, j'en dois être reconnaissant (HUGO, Corresp., 1856, p. 252). Jeter bas les églises de France, c'est un acte monstrueux d'ingratitude et d'imprévoyance (BARRÈS, Cahiers, t. 2, 1912, p. 397). Cet océan d'ingratitude qu'est le monde moderne (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1177).
Verbe + ingratitude :
2. Mme Jeannin alla voir le député et le sénateur de son département, à qui M. Jeannin avait maintes fois rendu service. Partout, elle se heurta à l'ingratitude et à l'égoïsme.
ROLLAND, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 868.
SYNT. Encourir, recueillir l'ingratitude (de qqn); expier, réparer son ingratitude; pardonner son ingratitude à qqn; opposer l'ingratitude au dévouement; crier à l'ingratitude; se conduire avec ingratitude; faire preuve d'ingratitude; accuser, payer, taxer qqn d'ingratitude; témoigner de l'ingratitude à qqn; se plaindre de l'ingratitude de qqn; pécher par ingratitude.
Ingratitude à l'égard de, envers, pour qqn. En déplorant ce qui me manque, Dieu me garde d'ingratitude envers lui et j'apprécie ce qu'il me laisse (LAMART., Corresp., 1835, p. 125). Rivale d'Athènes, elle [la République florentine] a été jalouse de l'imiter en tout point, même dans son ingratitude pour ses plus illustres citoyens (DUMAS père, Lorenzino, 1842, I, 13, p. 217) :
3. Tous ceux qui, en réaction contre la légende du Racine doux et tendre, imaginent à propos de lui un félin féroce, ont tiré le plus possible de son insolence et de son ingratitude à l'égard de Port-Royal.
MAURIAC, Vie Racine, 1928, p. 31.
Tournure impers., littér. Il y a de l'ingratitude à. Il y a vraiment de l'ingratitude à inaugurer ces magnifiques appartements sans moi (...) à mon insu! (BALZAC, Début vie, 1842, p. 465).
b) P. méton., au plur. Acte d'ingratitude. Quant aux injures, aux calomnies, aux noirceurs, aux ingratitudes, j'y suis habitué de longue main (LAMENNAIS, Lettres Cottu, 1837, p. 290). À Paris la plupart des bienfaits sont des spéculations, comme la moitié des ingratitudes sont des vengeances!... (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 100). La providence spéciale de Dieu sur son peuple se manifeste durant tout le séjour de celui-ci au désert, malgré ses ingratitudes et ses révoltes réitérées (Théol. cath. t. 4, 1, 1920, p. 963).
2. [Correspond à ingrat A 1 b] Vieilli. C'est qu'il lui eût tout pardonné, à cette femme : son oubli, son ingratitude, sa mort même, tout! (DUMAS père, Catherine Howard, 1834, IV, 3, p. 287). Je pensais à Mélanie, et, me reprochant mon ingratitude, je m'évertuais à l'aimer comme autrefois (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 238).
3. DR. CIVIL. ,,Violation du devoir de reconnaissance d'un donataire ou d'un légataire envers celui qui l'a gratifié, entraînant la révocation de la libéralité dans les cas spécifiés par la loi : attentat à la vie du donateur, sévices, délit ou injure grave à sa personne ou à sa mémoire, refus d'aliments (C. civ. art 955 et s.; 1046 et s.)`` (CAP. 1936).
B. — [Toujours avec déterm.] Vieilli. Caractère, qualité de ce qui est ingrat; caractère ingrat de quelque chose.
1. [Correspond à ingrat A 3] Ingratitude du péché. Aigris par l'ingratitude de leur métier (HAMP, Marée, 1908, p. 48) :
4. ... il parle de se faire soldat. — Ah! par amour pour l'uniforme? — Non (...). Je cherchai à le dissuader en lui représentant tous les dangers et l'ingratitude de la carrière militaire. — Que voulez-vous, me disait-il (...). Un régiment est presque une famille, et (...) je n'ai pas de parents.
NERVAL, Fayolle, 1855, p. 122.
2. a) [Correspond à ingrat B] Je songe à (...) la joliesse douce et vide de la Lombardie (...), à l'ingratitude des pampas des deux Amériques (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 80).
b) P. méton., au plur. Fait déplaisant. Les malheurs de hasard et les ingratitudes de l'événement (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 302).
Prononc. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1279 [ms. XIVe s.] « caractère de l'ingrat » (LAURENT, Somme, ms. Soissons 208 [nouv. cote 222], fol. 8d ds GDF. Compl.); fin XIIIe s. (J. DE MEUN, Testament, 82 ds Rose, éd. Méon, t. 4 : pechié d'ingratitude [envers Dieu]); 1667 spéc. « fait de celui qui ne répond pas à l'amour » (RACINE, Andromaque, II, 1); 2. 1660 « acte d'ingratitude » (CORNEILLE, Toison d'or, III, 3); 3. « caractère de ce qui ne répond pas aux efforts fournis », ingratitude d'un sol (RAYNAL, Hist. phil., XII, 28 ds LITTRÉ). Empr. au b. lat. ingratitudo « ingratitude ». Fréq. abs. littér. : 635. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 350, b) 992; XXe s. : a) 940, b) 450.

ingratitude [ɛ̃gʀatityd] n. f.
ÉTYM. V. 1265; bas lat. ingratitudo, du lat. ingratus. → Ingrat.
1 Caractère d'une personne ingrate (1.); manque de gratitude, de reconnaissance. Méconnaissance (→ Acquitter, cit. 8; bête, cit. 19; équilibre, cit. 9). || L'ingratitude de qqn envers qqn, à l'égard de qqn, pour qqn. || L'ingratitude des hommes (cit. 25). || Une ingratitude absolue, complète, involontaire; cruelle, sournoise. || Une noire ingratitude. || Acte d'ingratitude. || Un trait de la plus noire ingratitude. || Payer qqn d'ingratitude. || Un monstre d'ingratitude. || Témoigner de l'ingratitude envers qqn. || Se rendre coupable d'ingratitude envers un bienfaiteur, envers ses parents. || L'ingratitude d'un fils, ingratitude filiale. || L'ingratitude humaine du peuple. || Être victime de l'ingratitude d'autrui (→ Semer en terre ingrate). || Encourir l'ingratitude de qqn. || Taxer qqn d'ingratitude. || Révocation d'une donation pour cause d'ingratitude (art. 953 et suivants du Code civil).L'ingratitude d'un groupe, d'un parti.
1 Presque tout le monde prend plaisir à s'acquitter des petites obligations; beaucoup de gens ont de la reconnaissance pour les médiocres; mais il n'y a quasi personne qui n'ait de l'ingratitude pour les grandes.
La Rochefoucauld, Réflexions morales, 299.
2 L'ingratitude la plus odieuse, mais la plus commune et la plus ancienne, est celle des enfants envers leurs pères.
Vauvenargues, Maximes et Réflexions, 174.
3 A. — Vous avez beaucoup à vous plaindre de son ingratitude.
B. — Pensez-vous que, lorsque je fais du bien, je n'aie pas l'esprit de le faire pour moi ?
Chamfort, Dialogues, Bienfaiteur intelligent.
4 Du reste, ce qu'on appelle beaucoup trop durement, dans de certains cas, l'ingratitude des enfants, n'est pas toujours une chose aussi reprochable qu'on le croit. C'est l'ingratitude de la nature. La nature, nous l'avons dit ailleurs, « regarde devant elle ».
Hugo, les Misérables, V, IX, I.
5 Son intransigeance (de Rousseau) a mis tout le monde contre lui; et il a fini par passer pour un monstre d'ingratitude aux yeux de ces gens qui se croyaient de bonne foi ses bienfaiteurs.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 185.
(1660). Vieilli. (Une, des ingratitudes). Acte d'ingratitude. → Honneur, cit. 72. || « Mes bontés et mes ingratitudes » (Corneille). || Les noirceurs et les ingratitudes de qqn. Dr. Violation du devoir de reconnaissance d'un donataire ou d'un légataire, pouvant entraîner la révocation de la libéralité.
6 La donation entre vifs ne pourra être révoquée pour cause d'ingratitude que dans les cas suivants :
1o Si le donataire a attenté à la vie du donateur;
2o S'il s'est rendu coupable envers lui de sévices, délits ou injures graves;
3o S'il lui refuse des aliments.
Code civil, art. 955.
2 (1770). Vx. Caractère de ce qui est ingrat (2.). || Ingratitude d'un sol.L'ingratitude de son métier, de son travail.
CONTR. Gratitude, reconnaissance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ingratitude — Ingratitude. s. f. Manque de reconnoissance pour un bienfait receu. Extreme, horrible ingratitude. c est une ingratitude bien noire. les gens de bien haïssent, detestent l ingratitude. il m a payé d ingratitude …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Ingratitude — In*grat i*tude, n. [F. ingratitude, L. ingratitudo. See {Ingrate}.] Lack of gratitude; insensibility to, forgetfulness of, or ill return for, kindness or favors received; unthankfulness; ungratefulness. [1913 Webster] Ingratitude, thou marble… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ingratitude — in·grat·i·tude n: forgetfulness of or lack of appreciation for kindness or esp. a gift received ◇ Under the civil law of Louisiana, a gift may be revoked on the ground of ingratitude if the recipient of the gift tries to kill the person who gave… …   Law dictionary

  • ingratitude — mid 14c., from O.Fr. ingratitude (13c.) and directly from L. ingratitudinem (nom. ingratitudo), noun of quality from ingratus (see INGRATE (Cf. ingrate)) …   Etymology dictionary

  • ingratitude — Ingratitude, Immemor beneficij animus …   Thresor de la langue françoyse

  • ingratitude — ► NOUN ▪ a discreditable lack of gratitude …   English terms dictionary

  • ingratitude — [in grat′i to͞od΄, in grat′ityo͞od΄] n. [OFr < LL ingratitudo: see INGRATE] lack of gratitude; ungratefulness …   English World dictionary

  • ingratitude — (in gra ti tu d ) s. f. 1°   Vice des ingrats. •   Ce que [le silence] l on eût tenu pour révérence, le serait maintenant pour ingratitude qu il lui a plu [à Henri IV], me faisant du bien, m inspirer, avec un vif désir de vertu, celui de me… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INGRATITUDE — s. f. Vice des ingrats ; manque de reconnaissance pour un bienfait reçu. L ingratitude est la marque d une âme basse. Haïr, détester l ingratitude. Il m a payé d ingratitude. Trait, acte d ingratitude. Extrême, horrible ingratitude. C est une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INGRATITUDE — n. f. Manque de reconnaissance pour un bienfait reçu. L’ingratitude est la marque d’une âme basse. Il m’a payé d’ingratitude. Trait, acte d’ingratitude. C’est une noire ingratitude. Il s’est rendu coupable d’ingratitude envers son maître, envers… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”